UN GOLF, UNE HISTOIRE…

Sous l’Ancien Régime, le village de Seraincourt relève de la Seigneurie de Seraincourt et Rueil et du bailliage de Meulan. Trois fiefs dont la toponymie locale a conservé souvenir y sont implantés :

  • Le fief de Seraincourt, soit le village proprement dit, a appartenu à Pierre Le Gendre, trésorier des rois de France Louis XII et François Ier
  • Le fief de Rueil, à l’est de Seraincourt, où se trouve le Château de Rueil fut reconstruit, au XIXème siècle, par la famille Choppin de Seraincourt dont les armoiries ont été léguées à la commune en 1976 par Jean Choppin.

ecu

« D’azur au chevron d’or, surmonté d’une anémone d’argent tigée de même et accompagnée de trois palmes d’argent »

  • Le fief de Gaillonnet, à l’ouest de Seraincourt, où se trouve le Prieuré de Gaillonnet. Selon le pouillé de Rouen (état et démembrement des biens ecclésiastiques situés dans une zone déterminée), le Prieuré du Gaillonnet dépendait de l‘abbaye de Saint Joffe aux Bois de l’ordre de Prémontré fondé en 1120 dans l’Aisne et soumis à la règle de Saint Augustin. A la Révolution française, le fief de Gaillonnet, a été́ rattaché au village de Seraincourt.

Des personnages célèbres ont vécu au Prieuré de Gaillonnet :

  • Le Général Louis Friant (1758-1829), qui prit part à toutes les grandes batailles napoléoniennes : Les Pyramides, Austerlitz, Iéna… Grièvement blessé à Waterloo, le général termine sa vie au Prieuré. Il est enterré dans le cimetière de la commune. Son nom figure sur l’Arc de Triomphe (www.napoleon.org)
  • Maurice Donnay, de 1895 à 1927, membre de l’Académie française, auteur dramatique dont les pièces “Les Amants”, “Education de Prince” connaissent un vif succès.

En 1965, le Golf et Country-Club de Seraincourt a été́ construit sur le domaine du Prieuré.

Cliquer sur les photos pour les agrandir